Pauline Avrillon, lauréate de la résidence Fabbrica design de l'Università di Corsica Pasquale Paoli

Par Emma Paoli
Photo ritA Scaglia


★ IN Corsica N°22 / mars 2017 ★

Dans une petite pièce lumineuse du Palazzu naziunale de Corte, dont les murs sont déjà maculés de croquis, une jeune femme couve des yeux ces dernières récoltes. Les terres de Corse doivent se réjouir d’être au cœur de toutes les attentions de Pauline Avrillon, jeune designer, issue de la prestigieuse Ecole Boulle, et titulaire d'un DSAA ( Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués ).
C’est son projet « Terre à terre » que le jury de la Fabbrica Design de l’Universita Pascquale Paoli a retenu parmi les soixante dossiers reçus cette année pour la déjà très prestigieuse résidence en design.
La terre dans tous ses états « Cruda, Cotta, Cunfruntà, Innuvà » et pour son plus grand plaisir, en voit de toutes les couleurs ; cueillie, tamisée, concassée, lavée, décantée, tamisée, malaxée . . . Les mains de Pauline s’agitent au rythme de ses mots, trahissant son impatience à poursuivre l’aventure et remplir la mission qui lui a été confiée « Trouver la ressource terre et l’apprivoiser, ré-identifier et mettre en lumière cette valeur à travers des projets innovants qui s’inscrivent dans la culture locale et ses perspectives de développement. »
Depuis un mois les journées de la jeune femme sont bien remplies. La première étape a consisté à ramasser de la terre brute sur des chantiers de BTP ou dans d’ anciennes carrières de tuilerie et de briqueterie aujourd'hui abandonnées. Guidée par des enseignants de la licence de Génie Civil de l’Université de Corse, elle parcours l’île et explore les filons d’argile existant à Furiani, Ajaccio, Carbuccia ou Francardu … sous le regard d’étudiants en audiovisuel de l’IUT qui tournent un documentaire qui retracera cette résidence créative, prospective et collaborative.
En attendant que les terres décantent lentement, Pauline étudie les formes des poteries traditionnelles corses en s’inspirant des collections des musées et expérimente des mélanges d’argiles avec les céramistes de Riventosa, Marie et Thierry Leonelli, qui ont mis à sa disposition trente cinq années de recherches et d’étude sur les différentes terres corses.
Pour la jeune femme, la Fabbrica design est un cadre de projet idéal et rare où tout favorise la liberté de recherche, d’exploration et de création.
Les mains dans la terre, loin de son thème sur la recherche de l’informe dans le design, elle découvre la Corse et associe sa réflexion à celle de femmes et d’hommes préoccupés à imaginer un futur à ce matériaux noble et symbolique. « Bien qu’économiquement une relance de la production soit impossible, la terre pourrait, par exemple être utilisée pour l’ « engobe* » et travaillée plus comme décor sur les poteries. Au niveau du design et de l’innovation, je travaille autour de la tradition de briqueterie, en partant d’une brique de parement qui serait décollée du mur pour devenir quelque chose qui structure l’espace différemment , j’imagine comment on peut lui donner de la mobilité en créant une paroi flexible, un assemblage avec un maillage de sangle et de terre entrelacé et cousu. »
Les idées fusent, les pistes se dessinent et l’aventure continue, une aventure humaine où l’histoire, la géographie et l’art trouvent leur place, les pieds sur terre en route vers le futur.

*L'engobe est un revêtement mince à base d'argile délayée (colorée ou non), appliqué sur une pièce céramique (tesson) pour modifier sa couleur naturelle
Pour suivre les aventures de Pauline : fabbrica-design.univ-corse.fr
Pauline Avrillon est la troisième lauréate de la Fabbrica design - Résidence de l’Université de Corse pour designer autour des matériaux et savoir faire corses.
Les deux premières éditons étaient consacrées au bois et au liège.
Emma Paoli pour IN Corsica
(Photo Rita Scaglia)


Rédigé par Jean-Joseph Albertini le Dimanche 5 Mars 2017 à 16:58 | Lu 143 fois